éditions du temps qui passe

....................... FIL D'ACTUALITÉ DES AUTEURS DU TEMPS QUI PASSE / PASCALE EVRARD ET BENOÎT DEBECKER / .......................
commenté par Pascale Evrard

..... SEPT. 2019

Le livre "Les sources d'Elle s'écoule" du compositeur Nicolas Frize, sera présenté à la librairie de Beaubourg ce jeudi 19 septembre 2019 à 18h30.

Je vous invite à venir découvrir le "livre/journal" du compositeur.
J'y ai travaillé, depuis la mise en œuvre de la création musicale de Nicolas Frize avec des lycéens et collégiens de la Plaine Saint-Denis et des musiciens professionnels — (suivie en reportage dessiné > lien vers l'article sur le cyber carnet) — jusqu'à la mise en forme et en page de l'ouvrage.

Voir le travail réalisé pour la communication des concerts > lien vers l'article sur le cyber carnet

Le livre est diffusé par les éditions de l'œil. > lien vers le livre.

......................................................................

Et le lendemain, je partirai à Guéret (dans la Creuse) pour suivre en reportage dessiné les quinzième Rencontres de Chaminadour, consacrées cette année à Victor Hugo.
.....................
Ci-dessous, extraits de mon carnet 2017

...........
................ DU CÔTÉ
..................... DE L'ÉDITION JEUNESSE :

Après "Arthur le bandit" (2018) et "Émile le crocodile" (2019), Benoît prépare actuellement son troisième album : "Agnès l'Ogresse".

À paraître aux éditions du Seuil Jeunesse au printemps 2020.

Fort de cette complicité dans la mise en forme des publications éditoriales, j'apporterai à nouveau ma contribution typographique à ce troisième album.(Titrages manuscrits de couverture et mise en page du texte).

En quelques images, les étapes de travail (des esquisses de recherche au contrôle des chromies).

..... ÉTÉ 2019

Émile le crocodile a très bonne presse, le voici en bonnes compagnies entre Monsieur Hulot et Le petit Nicolas… en vitrine de "Litote en tête" la librairie de notre quartier, dans le Xè arrondissement de Paris.

..... PRINTEMPS 2019

Un deuxième album de Benoît Debecker vient de paraître au Seuil Jeunesse

Sorti le 4 avril 2019, l'album de Benoît fait déjà parler de lui. Il vient d'atterrir, ce samedi 20 avril 2019 sur le plateau de Télématin / France 2 / dans l'émission "au fil des pages" (à 05 min.12)

Alors ici, au "Temps qui passe", on a la tête dans les nuages.

Benoit Debecker Émile le crocodile

..... AUTOMNE 2018

Aux éditions du Temps qui passe deux nouvelles publications éditées sous le signe de l'océan :

"Virginia" c'est le récit d'un matin de mai, un rêve—réveil, écrit, esquissé, puis encré par Benoît Debecker. Mis en page par Pascale Evrard.

Archipel /1 [ou : Le livre en questions] est un ouvrage de Pascale Evrard, une exploration de longue haleine, finalement synthétisée en un récit accordéon.

"Elle se tenait sur la grève quand je l'ai vue pour la première fois".

Les livres sont limités à cinquante exemplaires, ils sont numérotés selon le rituel manuel du temps qui passe ou du temps passé.

C'est l'élan d'un récit en fragments qui aspire à un corps de roman cormoran… vers une langue lagune ?

(des phrases-titres sur les tranches, au dedans, au dehors)

"Et dans ma recherche à placer le mot juste,
je passe de l'éblouissement à l'obscurité, de l'obscurité à l'éblouissement."

Avec des îlots typo-carto-graphiques
… pour mesurer l'étendue de l'archipel ?

La poursuite d'une matière text'îles… (tournée, retournée… en boucles).
..................................................

La boutique en ligne rencontre un problème technique.

Si ces livres vous intéressent, il suffit de nous le dire.
info@editionsdutempsquipasse.com
[Chaque ouvrage coûte 20 euros. Format fermé : 10,5 x 15 cm
format ouvert : très déployé à l'image des vagues
(les couvertures sont façonnées en plis roulés)].
Il est également tout à fait possible de venir à l'atelier
(sur rendez-vous au 09 51 02 67 58) pour découvrir l'ensemble de nos productions.

Et de nouvelles cartes postales !

Des histoires de cahiers solaires (ou de papeteries affranchies / ou en voie d'affranchissement).

Des nouveautés et des réimpressions : "Sortez de la signalisation routinière" continue de tracer la route !

..... MAI 2018

Benoît Debecker au Seuil Jeunesse

J'apporte ma contribution typographique (titres manuscrits et mise en page) aux albums de Benoît.

... MARS 2018

Le Temps qui passe c'est aussi de l'impression "typo-lithographique" sur pétales de roses ou collectes végétales… pressées, séchées.

Des petits poèmes en rose(s).
Des impressions de pensées parfumées qui constituent tout un vherbier.
Des exemplaires uniques, à envoyer, à coller aux fenêtres ou que sais-je encore ?

Et le duo "PaGe" continue de tourner de cabarets en cabarets.

PaGe = Pascale Evrard + Geneviève Favre Petroff
Merci à Delphine (notre journaliste préférée) pour la photo.

..... AOÛT 2017

Rencontres de Lure
& constellations

Voici quelques double-pages de mon carnet :
(pour lire l'article éphéméride sur le blog du Temps qui passe cliquer ici)

..... MAI 2017

En mai, fais ce qu'il te plaît !

La Loire n'est pas un long fleuve tranquille…
Trois petits tours en Touraine au Château du Rivau…
Et pour le festival du Mot :_La recherche du temps perdu _
sur le trottoir de la Grande Rue de la Charité-sur-Loire

Pour lire l'article consacré à cet événement (sur le blog du Temps qui passe) c'est ici.

……………………………

Du côté de…
La Charité-sur-Loire

Dans le cadre des préparatifs du 13è festival du mot, j'étais la semaine dernière à La Charité pour mener un projet de longue haleine qui m'a été confié : l'une des plus longue phrase de Marcel Proust — et de la littérature française — à inscrire sur le trottoir de la Grande Rue.
[Lien vers le festival du mot]

…Une phrase riche de quatre cent quatre vingt cinq mots… deux mille trois cent soixante cinq caractères ! commencée après l'orage, sous petites averses régulières, poursuivie un lendemain de grand soleil et "terminée" (au tiers de sa distance…) en compagnie de quelques bourrasques de vent.

…C'est vous dire que je n'avais pas imaginé que s'attaquer à "La Recherche" c'était aussi, ne pas oublier de compter sur "le Temps perdu"… savoir jongler avec les éléments, les passants qui passent, la vie chewing-gum et autres désagréments de trottoir… et quand, de surcroît, on s'appelle "Le Temps qui passe"… Ne dirait-on pas qu'il y a là comme une histoire d'arroseur arrosé(e) ?

La phrase donc, a été suspendue… puisque les jours imaginés n'auront pas suffit et que s'annonçait dans la foulée "La vie en Roses" en Touraine (voir ci-dessus); elle sera reprise et menée à son terme selon les volontés du ciel : la dernière semaine de juin ou la première semaine de juillet.

Au delà du labeur certain, il me tarde d'y revenir… les mots me poursuivent la nuit où je continue à les assembler… C'est qu'il s'agit là d'une sacrée expérience pour le moins inédite, riche en enseignements de toutes sortes.

..... SEPT 2016

Rencontres de Chaminadour

Ou l'aventure du petit carnet vers le grand…

Après deux journées de décantation et déambulations solitaires et solaires à travers la beauté des paysages de la Creuse — faisant suite aux riches tourbillons des tables rondes autour des œuvres littéraires de Svetlana Alexievitch et d'Arno Bertina — me voici de retour à l'atelier.
J'ai en main le livre des rencontres précédentes où quelques uns de mes dessins ont rejoint "le chemin de fer" de la toute fraîche publication :

Le "carnet des chemins"

Pour la petite histoire commencée l'an dernier : Ariane Damain Vergallo, réalisateur/metteur en Scène, était — apparemment — sur mon chemin, lors des 11ème Rencontres où nos regards se sont associés.
Ces dessins, que j'avais fait sans mission aucune, sont d'abord devenus partie prenante d'un film réalisé par Ariane (il présente le fruit du beau travail mené — depuis plus de dix ans maintenant — par Hugues Bachelot et Pierre Michon, pour qu'existe, en Creuse, ces rencontres littéraires). Voici le lien vers ce film qui retrace les Rencontres 2016.

Ariane, qui a joliment joué sur ce qui l'appelait dans mes notes (image ci-dessous), ses résonances à elle m'avait-elle dit. Écho d'échos… puisque ces notes sont la retranscription même de mon écoute.
Pour voir le film d'Ariane concernant mon carnet.

……………………………

"Le bon temps…retrouvé"

Et pendant ce temps là, Benoît Debecker s'est occupé des casiers du club privé de la magnifique boutique du Boulevard Magenta. Le club est installé à l'étage, on y accède par un escalier en colimaçon de toute beauté pour l'enchantement d'un bon temps ["prohibé"]… retrouvé !!! Chaque fumeur dispose d'un casier en laiton, son prénom (ou surnom) est porté sur l'illustration originale.
En savoir plus sur la Pipe du Nord

Nicolas Stoufflet a posté un diaporama avec l'ensemble des illustrations de Benoît sur son blog "Pipe gazette" : cliquez ici
ou ici (You Tube)

..... NOV. 2016

Tomi Ungerer For Ever

dessin de Benoît Debecker pour l'exposition et la publication "Tomi Ungerer forever".

Un bien bel hommage

C'était vendredi 18 novembre 2016, au musée Tomi Ungerer de Strasbourg, une superbe exposition organisée par Thérèse Willer et François Vié, selon les thématiques qui traversent l'œuvre de l'auteur, et les échos proposés par les dessinateurs.
Des quelques quatre vingt cinq dessinateurs ayant contribué à l'hommage, une bonne cinquantaine d'entre eux était au rendez-vous ce jour (et soir) là.
L'ambiance fût très chaleureuse, envie de dire : confraternelle. La prise de parole de Tomi Ungerer fût fine, sans compromission ni "arrogance", à l'image des grands ; très émouvante aussi, notamment à l'évocation de l'œuvre de son ami André François, anéantie par les flammes… alors que lui, fi des honneurs de toutes sortes, le voilà "souverain malgré-lui", avec un musée de son vivant. Un "Tomi" — de son propre aveu — subjugué par l'intensité du moment. Un recueillement était palpable dans cette assemblée de talents, l'hommage : vibrant.
Un moment phare d'une précieuse beauté que nous ne sommes pas prêts d'oublier.

Pascale Evrard et Benoît Debecker

............................................................

Cap Finistère…
vers France Ouest

Le Temps qui passe était mi-novembre à Morlaix, au salon des Multiples.
J'y ai présenté notamment le travail que je mène depuis cet été, autour de l’apprentissage de la lithographie.
Le dimanche, au petit déjeuner, j'ai eu le plaisir de découvrir un article de Tiphaine Le Berre, dans France-Ouest. Il est juste qu'elle était passée la veille devant mon stand et m'avait longuement questionnée… je m'étais prêtée au jeu sans imaginer que je serai dans le journal le lendemain !

Pascale Evrard

LIENS VERS LES PUBLICATIONS
(cliquer sur les images)

extrait Feuillets d'Opale [page 21]

extrait Crocodile Obsession [page 37]

super
corres-
pondance

Héros et rose Rimbaud
et Héros romantique.
Deux images de Pascale Evrard ont été tirées en cartes postales (extraites de l'affiche, ci-contre) et sont disponibles à l'échoppe (ainsi que l'affiche).

PAGE DE GARDEs

Cette image extraite de Feuillets d'Opale a été tirée en carte postale, elle est disponible à l'échoppe.